Forum RPG se basant au Japon en 1780 durant l'ère Edo, période de grande famine où chacun devra apprendre à vivre malgré les événements.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Unir deux familles

Itsuko Masuda


Paysan(ne)

avatar
Fonction : Admin
Présence : Disponible
Messages : 91
Âge rp : 25 ans
Statut marital : Fiancée
Yens : 1856
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Nov 2018 - 22:42
Voilà… Ils y étaient. Itsuko se leva, ayant dormi chez ses parents pour la dernière fois de sa vie avant de rejoindre Kento pour ce mariage dont elle ne voulait pas. Pourtant, elle avait appris à le connaître. Un peu. La jeune femme était forcée d’admettre qu’il n’était pas aussi rustre qu’elle le pensait auparavant, qu’il était cultivé et intelligent malgré tout. Il savait lire, écrire, bien qu’il n’en ait pas besoin dans son travail de tous les jours. Itsuko, elle, n’avait appris qu’à compter et savait travailler dans les champs, repérer ce qui était du blé, des carottes, ou autres. Mais de là à faire des travaux précis et de longue haleine… Elle avait appris à tenir une maison, oui, comme sa mère le lui avait répété sans cesse. Elle « faisait une bonne épouse », digne de leur nom. Mais elle allait chuter au niveau social, son père ne faisant pas cela pour son bien mais pour leur bien. Sa fille n’était qu’une marchandise. Et Itsuko s’en voulait de penser cela, de le ressasser au lieu d’être fière d’eux et de sa famille. L’honneur serait souillé, plus tard, car le père de famille n’aura pas su trouver un époux de son rang pour accepter sa fille. Ou, au contraire, il aura réussi à régler un conflit de longue date grâce à un mariage important…

Les trois jours passés depuis les fiançailles semblaient s’être déroulés à la vitesse de l’éclair, Itsuko ne réalisant pas encore qu’elle allait être mariée avec le fils de la famille contre laquelle son propre père râlait jour et nuit depuis des années. Elle avait vu le village, les personnes qu’elle allait côtoyer quotidiennement à partir de ce soir, les paysages qu’elle allait voir et la rivière si proche avec laquelle elle devrait vivre et composer jusqu’à la fin de sa vie. Prendre le bateau serait courant, pour elle, surtout si elle souhaitait voir ses parents comme cela arrivait souvent. Ce n’était pas un adieu, elle en était parfaitement consciente, mais… Pour le moment, une petite voix intérieure lui disait qu’un éloignement n’était pas plus mal. Le temps de digérer tout cela, de s’habituer à cette vie, à cette situation. De comprendre ce choix et de l’accepter. Kento était bienveillant, vraiment ! Mais, autant était-il vif d’esprit pour apprendre à lire et écrire, autant était-il rêveur et dans son monde presque en permanence. Ce qui, pour Itsuko, était nouveau et difficile à concevoir. Se permettre de rêver… En pleine famine ?

Mère – Nous devons y aller, Itsuko, il faut te préparer pour la cérémonie. Le bateau part bientôt.

En parfaite automate, la jeune femme était allée jusqu’à la cuisine pour préparer le petit-déjeuner comme c’était son tour. Elle avait ensuite mis la table et mangé jusqu’à ce que sa mère arrive, son père étant parti très tôt pour rejoindre la famille Ogawa afin d’achever les derniers préparatifs. Elles quittèrent la maison ensemble, la tenue de mariage d’Itsuko déjà déposée chez les amis de la famille Ogawa. Traversant la ville jusqu’à arriver au bateau, des voisins les félicitèrent sur le trajet, la nouvelle s’étant déjà répandue dans les environs étant donné que cela devait régler un différend entre deux familles. Grimpant à bord du bateau, la traversée fut plus sereine cette fois-ci, moins stressante, et beaucoup plus courte aux yeux d’Itsuko qui ne voyait pas l’eau et l’instabilité de leur embarcation comme la première fois. Sa mère connaissait le chemin et guidait sa fille à travers le village de son futur beau-fils pour aller s’apprêter et habiller Itsuko avant la cérémonie. Et ce village était si vivant, aujourd’hui ! Débordant de vie, une ambiance festive s’étant installée un peu partout, des sourires sur les lèvres. Et des sourires sincères !

Mais il fallait s’habiller, se maquiller… La future mariée se laissant faire, disciplinée et à l’écoute, digne de l’épouse que sa mère attendait qu’elle soit. Après une longue préparation, la jeune femme se redressa doucement, observant son reflet dans le miroir. Elle ne se… reconnaissait pas. De toutes les fois où elle avait imaginé ce jour et cette cérémonie, cette situation était la plus éloignée et la moins probable. Dans les yeux de sa mère, elle cherchait la fierté, l’honneur, mais un voile sombre perçait ce regard si singulier qu’elle avait l’habitude de voir, qui la rassurait tant. Se tournant vers le miroir, à nouveau, elle contempla son visage maquillé de blanc et ses lèvres rouges. Elle observa sa coiffure, chignon rassemblant ses longs cheveux noirs sous le watoboshi. Son kimono et son manteau blanc, ses manches longues couvrant ses pieds aux sandales blanches et ses mains. La pureté, la position de future mariée que l’on présente aux Dieux, la symbolique incroyablement importante. Et puis, son regard s’attarda sur l’éventail doré et argent qu’elle tenait dans les mains, seule couleur avec la petite boîte contenant son peigne et son miroir que sa mère lui donnerait avant de remonter l’allée. Elle était prête…

Ils étaient partis tôt ce matin pour rejoindre le village de Kento, traverser la rivière et se préparer. Pour éviter de se salir, les deux familles avaient choisi, d’un commun accord, qu’Itsuko se prépare dans la famille d’amis proches là-bas plutôt que de s’habiller et prendre le bateau ensuite. Elle n’avait pas encore réalisé, les événements se succédant de manière floue et rapide dans sa tête sans qu’elle n’y prenne vraiment part. Enfin, si, elle était présente de corps. Mais son esprit, lui, était loin. Elle avait visité l’endroit, un peu, avait vu brièvement le village avec Kento mais… En trois jours ? Tout découvrir, comme cela ? Changer radicalement de rythme de vie, pour toute autre chose et un tout autre milieu. Son fiancé avait beau la rassurer, surtout lorsqu’elle lui en avait parlé, lui ne pouvait pas comprendre. Et la haine entre les familles, disparue, plus aucune animosité, rien. Mais puisqu’il le fallait…

Mère – Tu es parfaite, dit-elle d’un ton attendri teinté de tristesse mêlé à de la fierté. Allons-y.

Quittant la maison des amis de la famille Ogawa, Itsuko suivait sa mère jusqu’au lieu de la cérémonie avec beaucoup plus de monde que ce qu’elle pensait. Des membres de sa famille, des amis de Kento, toutes les personnes qu’il côtoyait de près ou de loin, comme ils l’avaient dit lors du repas de fiançailles. Avant d’arriver au lieudit de la cérémonie, disposé en rangées séparées par une allée centrale, la mère d’Itsuko attacha la petite boîte contenant miroir, peigne et rouge à lèvres à la manche du kimono de la future mariée. Elle lui prit ensuite la main pour remonter l’allée sous l’applaudissement des convives, Kento au bout dans sa tenue sombre contrairement à celle d’Itsuko. Sa mère alla rejoindre les autres, s’installant à son tour alors qu’allait commencer la cérémonie de mariage. Trois tasses de Sake posées sur l’autel représentaient le passé, le présent et l’avenir. Kento débutait le mariage en prenant la première tasse, exprimant leur reconnaissance aux parents, ancêtres et vies passées qui avaient amené à cette union. Il la lui tendit ensuite, Itsuko trempant ses lèvres dans le Sake pour en boire trois gorgées avant son futur mari. Chacun, à son tour, fit les mêmes gestes pour les deux tasses suivantes avant de passer à l’échange des vœux.

_________________

Unir deux familles


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: